Michel  Gaudet

 

                                                                             Marges de Silence

 « Marges de silence » est le titre de l’exposition des oeuvres d’Alberte Garibbo, à la galerie des Ponchettes. Ce titre, abstrait, si on veut lui attribuer une signification  positive, correspond à l’hypothèse d’un parcours méditatif, serein, dégagé des contingences Un peu une mise en  condition, recherchée par le   visiteur - contemplateur. On imagine un dépôt conventuel en un cloître d’option philosophique où seuls seraient admis des supports de contemplation à volonté eschatologique. La disposition des lieux se prête d’ailleurs admirablement à la  présentation, dégageant, d’une cimaise à l’autre, de larges espaces propres à une visualisation personnelle indépendante.

Ces grandes toiles à tonalité noire possèdent en effet le double impact d’une vision générale, massive et imposante dans son message, et de l’examen, en détail, des structures, textures, lissés et matités perceptibles de près.Nul n’échappera à l’approche ni à l’éloignement des oeuvres. Leur portée sera générale. La contemplation totale mérite et impose ces mouvements.

Ces pièces  de   vastes  dimensions, carrées ou rectangulaires varient  certes de l’une à l’autre, mais elles obéissent unitairement à des règles de composition à angles droits déterminant des verticales et horizontales axiales. La magie réside dans l’obtention des diverses ouvertures spatiales, à la  fois  par les   indications linéaires et par les dérives des variantes noires. Ainsi se crée un art optique minutieux, très subtil qui déjà en soi révèle sa puissance picturale.

Cet acquis, dont on imagine la difficulté et le risque, étant mené à bien, l’artiste complète ou personnalise l’ensemble par des bandes, marginales ou incluses,  d’une extrême   rigueur.   C’est   alors   le  jeu, toujours   selon l’esprit précité, de parallélismes ponctuels ou linéaires,  d’ajouts imperceptibles, soulignés comme par une   virtuosité essentielle, innée dans la conception même du projet. Le thème s’illumine alors, se complète offre toute médiatisation au contemplateur de l’aventure en complicité avec l'au- teur. Rarement peinture s’avère aussi exigeante dans sa com- munication.  Non figurative  elle  eût pu se  satisfaire  d’une voie décorative de haute qualité, ou entraîner ses exégètes dans des vertiges  de psychanalyse. II convient de la regarder longtemps, de s’en  pénétrer  pour en apprécier  la  plénitude   sensible,  ce langage, de  la  pure  peinture que  l’on rencontre d’une manière exceptionnelle. C’est un exemple souverain de peinture intelligente, constamment remise en question, qu’à juste titre il convenait de présenter au public niçois dans ce cadre magnifique.

                                                                                         © Michel Gaudet  «galerie des ponchettes »2002 - Musées de Nice

                                                               COPYRIGHT® 2003 ALBERTE GARIBBO ALL RIGHTS RESERVED                                          

 

 

                                               RETOUR